métharcenciel

[PRESSE] À Airvault (79), la 120ème installation PlanET en France mise en service

L'unité de méthanisation construite entre Borcq et Airvault (à 1 km de toute habitation) vient de se raccorder au réseau de gaz d'Airvault, ce jeudi 18 novembre. Injecteur de va 170 m3 à l'heure, se réjouit le porteur de projet, Jérémy Guespin. Cela permettrait l'alimentation de 1 600 équivalents foyers. Le méthaniseur a été branché sur le réseau à côté de la cimenterie. On ne fournit pas particulièrement Calcia, l'entreprise fait simplement partie des utilisateurs du réseau, précise l'exploitant.

En travaux depuis un an

Les travaux pour construire le méthaniseur ont commencé le 4 novembre 2020. Avant de commencer à construire, il y a eu quatre ans de démarches administratives, rappelle Jérémy Guespin, agriculteur à l'EARL Arc-en-ciel. On est une entreprise agricole dans la moyenne nationale, donc c'est un risque financier qu'on prend. Sur les 6 millions d'euros pour construire le méthaniseur, l'agriculteur a reçu 400 000 € du Fonds européen de développement régional (Feder) et 400 000 € de l'Ademe (Agence de la transition écologique). Pour le reste, c'est un emprunt qu'il espère bien rembourser grâce au prix du gaz garanti par un contrat de quinze ans avec Engie. Notre prix du biogaz est plus cher que ce que le consommateur achète , explique le porteur de projet. C'est l'État qui finance la différence. ". Le gouvernement français encourage ainsi le développent d'énergies renouvelables et alternatives au gaz naturel, une ressource polluante importée de Russie ou de Norvège.

Une recette très précise

Le chantier sera tout à fait fini dans quelques semaines, il reste de l'aménagement extérieur. On va aussi mettre des haies autour du méthaniseur, et les couleurs des bâches ont été choisies pour se fondre dans le paysage, explique Jérémy Guespin. Et au niveau odeurs, ça ne sentira pas plus que les stocks de fumiers qu'on faisait déjà auparavant. 95 % des équipements sont entretenus et surveillés par les constructeurs. La société fondée par Jérémy Guespin a créé 1,5 poste pour gérer le méthaniseur, surveiller la pression et la température.

Pour faire fonctionner ce méthaniseur, l'EARL Arc-en-ciel introduit des fumiers de son exploitation (environ 3 000 tonnes par an), du fumier de chèvres et du lisier de porcs de Borcq (environ 400m²/an), des déchets de céréales d'un négociant (environ 500 t/an) et des Cultures intermédiaire à vocation énergétique (CIVE) qui poussent l'hiver entre deux récoltes de dix agriculteurs locaux (environ 7 000 t/an). Ça fait un mois et demi qu'on a commencé à introduire des matières, petit à petit, dévoile l'agriculteur.

Dans les cuves, le mélange introduit est brassé et chauffé à 38 °C, pour que les bactéries digèrent les matières et produisent le gaz. Des biologistes étudient la recette pour corriger les proportions, jusqu'à ce qu'elle soit stable. On contrôle le gaz pour qu'il soit propre à la consommation, et Séolis a des capteurs qui le vérifient à l'entrée dans le réseau. Il faut qu'il respecte tout un tas de normes. Et si ce n'est pas le cas, il est bloqué et retourne dans nos cuves, jusqu'à ce qu'il soit correct.

Le méthaniseur serait éventuellement en capacité d'alimenter une station de carburant GNV (gaz naturel pour véhicules). C'est un projet auquel on réfléchira dans les prochaines années, tempère l'agriculteur.

Un méthaniseur agricole

Enfin, une fois le gaz extrait, ce qui reste est appelé digestat et est épandu dans les champs. Non seulement le digestat a moins d'odeur que le fumier qu'on épandait avant, mais en plus il est mieux assimilable par les plantes, souligne l'exploitant. Pour lui, ce méthaniseur agricole a même un autre avantage : Ça remet du social dans le monde agricole, où chaque exploitant est indépendant, apprécie Jérémy Guespin. Là, c'est l'occasion de travailler sur un projet commun.

Source : Ouest France (publié le 18/11/21)

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Inscrivez-vous à notre newsletter internationale !

Ne manquez plus les nouvelles de l'industrie du biogaz et de PlanET !

PlanET

À propos

Solutions

Tous droits réservés. Le contenu de nos pages a été créé avec le plus grand soin. Nous ne pouvons cependant pas garantir l'exactitude, l'exhaustivité et l'actualité des contenus.

Fabriqué avec par PlanET Biogaz