SARL JB VIANDE-2

[PRESSE] " Chérancé. À la ferme, il y a du bio dans le gaz. »

Dans le Nord-Sarthe, une cuve de méthanisation permet à la ferme de la Grande-Gourie de fabriquer du biogaz à partir des déchets agricoles. À la clé, moins d'engrais chimiques. Et une production d'électricité revendue à EDF.

Les effluents de fumier chatouillent les naseaux. Dans l'étable, robe rousse sur la paille humide, de paisibles vaches limousines allaitent leurs veaux. Plus loin, de solides taurillons prennent du muscle. La Grande-Gourie, à Chérancé, village du Nord-Sarthe, a l'allure d'une grande et classique ferme à viande. Mais cette exploitation familiale, où sont élevés 500 bovins, s'est transformée en bijou de technologie. Et d'écologie.

Un investissement de deux millions d'euros

Au printemps 2020, Damien Pioger, 36 ans, maître des lieux, a investi deux millions d'euros dans une unité de méthanisation. Objectif : valoriser les effluents de l'élevage, c'est-à-dire la paille, la bouse et l'urine des animaux, mais aussi les restes de cultures, notamment le seigle. Le mélange forme une matière organique dont la macération produit du biogaz. Et, en bout de chaîne, de l'électricité, revendue à EDF.

Le fumier dans un mixeur géant

Aménagée derrière les étables, cette vaste installation a des allures de station d'épuration. Sur la gauche, dans une trémie, le fermier dépose fumier et lisier. À intervalles réguliers, une pompe aspire cette masse dans l'immense digesteur : une cuve fermée, étanche, à l'intérieur de laquelle des bras articulés broient et remuent la pâte, comme un mixeur au ralenti.

Sept jours sur sept

Avec la fermentation, des bactéries se forment, la matière se décompose et libère du biogaz, combustible qui sert de carburant à un moteur. Ce dernier entraîne un alternateur, qui fabrique du courant. C'est comme un chauffage central qui fonctionne sept jours sur sept , précise l'agriculteur converti à la méthanisation, dont le travail de manutention - y compris le réglage des paramètres sur ordinateur - se limite à moins d'une heure par jour. Pour avaler la bagatelle d'une vingtaine de tonnes.

« Il nous reste de la chaleur disponible".

Tout est automatisé. En plus de l'électricité, on récupère de la chaleur, pour maintenir le digesteur à 40 degrés. Et il nous reste de la chaleur disponible pour chauffer la porcherie ou l'habitation , détaille Damien Pioger, ravi de cette innovation qui lui évite de coûteuses mises aux normes pour le stockage du fumier : Pas besoin de construire un nouveau hangar.

« Cela correspond à la consommation du village ".

La Grande-Gourie ne fait pas du bio, mais de l'agriculture raisonnée. On recycle nos déchets. Et on consomme moitié moins d'engrais chimiques , explique Damien Pioger en désignant une seconde cuve, à ciel ouvert, où s'amasse le digestat : un compost liquide, épandu sur les champs comme fertilisant.

Cette boucle vertueuse produit 250 kilowatts d'électricité. Cela correspond à la consommation du village. Près de 400 habitants , détaille le fermier des temps modernes, qui doit rembourser un gros prêt à la banque. Mais s'affiche confiant : Dans dix ans, l'investissement sera amorti.

Biogaz

Le biogaz est un gaz naturel. Il est composé, pour moitié, de méthane, combustible qui sert à faire tourner les moteurs. Le reste ? Eau, dioxyde de carbone, mais aussi un peu de soufre, d'ammoniaque. Le gaz doit donc être en partie " nettoyé " par des granulés de charbon, qui sont ensuite épandus dans les champs.

Source : Ouest France (publié le 15/01/21)
– – –

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Inscrivez-vous à notre newsletter internationale !

Ne manquez plus les nouvelles de l'industrie du biogaz et de PlanET !

PlanET

À propos

Solutions

Tous droits réservés. Le contenu de nos pages a été créé avec le plus grand soin. Nous ne pouvons cependant pas garantir l'exactitude, l'exhaustivité et l'actualité des contenus.

Fabriqué avec par PlanET Biogaz

fr_FR

Allez à la page directe dans votre pays.
Vous y trouverez des informations spécifiques au marché. Merci beaucoup.